La Ville d'Ares

Ville d'Ares
On ne connaît pas avec certitude l’origine du nom « Arès ». Il n’est pas d’origine grecque. Ce qui est sûr, c’est que le nom est ancien.
A l’origine, Arès était environnée des landes désertiques brûlantes en été, inondées en hiver. Au moyen âge, ces landes appartenaient aux barons de Blanquefort près de Bordeaux.
Ville d'Ares

En 1601, Jacques de Dufort, seigneur de Blanquefort se séparera de la baronnie d’Arès qui changera souvent de mains. C’est une femme qui fera édifier le château vers 1789, la baronne Louise Françoise Lemesle

Après la révolution, les châtelains se succédèrent vite : Charlet de Sauvage qui tenta d’acclimater le chameau. Louis David Allègre, ancien officier de la marine Royale qui créa des réservoirs à poissons et s’efforcera de bousculer les traditions en essayant de promouvoir les chalutiers à vapeur dont les marins ne voulaient pas.

Le plus prestigieux est sans doute le banquier parisien Léopold Javal. Il rénova le château et créa en bordure du Bassin et jusqu’au pont de Bredouille à Lège, un immense domaine agricole et d’élevage. Il assécha la lande de pins, jusqu’aux confins du Porge et à Andernos. Il développa les réservoirs à poisssons.

Ville d'Ares
A son décès, le domaine fut géré par sa veuve puis par sa fille et son gendre, Sophie et Paul Wallerstein, ingénieur de la marine. Ils créèrent une maison de santé pour soigner les déshérités. Aujourd’hui le château est une maison de retraite.
La ville d'ares  Galerie d'ares  La ville d'ares
Les drôles arésiens, association théâtrale   Les drles @rsiens  Les drôles arésiens , cours de théâtre  Copyright 2006  Les drles arsiens, association théâtrale